Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 18:21

Quatrième de couverture

 

"Pourquoi tombons-nous malades ? Faut-il se contenter de voir la maladie comme un ensemble de symptômes à supprimer, ainsi que la médecine scientifique le recommande ? Ne faut-il pas saisir l'occasion de cet événement perturbateur pour trouver la source de ces douleurs, souffrances ou angoisses ?

Où trouver l'accompagnement nécessaire dans la recherche du sens de ce qui nous arrive ? Comment utiliser toutes les ressources thérapeutiques complémentaires qui prennent en compte la personne dans sa globalité ?

Tentant de  répondre à ces questions, J.P Muyard porte aussi un regard nouveau sur les maladies qui sont le miroir de notre société (la tuberculose, les accidents cardio-vasculaires, le cancer, la dépression, l'autisme...) montrant qu'elles ne sont pas seulement liées à des lésions organiques mais aussi à des facteurs cachés ( terrain, hérédité, environnement), socio-économiques , subconscients (traces mémorisées des traumatismes infantiles ou transgénérationnels), inconscients (méandres du Désir).

Guérir n'est donc pas une bataille contre la maladie ou la mort. Cela consiste à accompagner les transformations du corps à la recherche d'une autre existence, à inventer une autre manière d'être au monde et aux autres."

 

 

 

Quelques idées que j'ai retenues :

 

- La médecine occulte parfois les questions que font émerger une maladie grave en apportant des réponses rapides chargées de faire disparaître les symptômes.

" Derrière la maladie, il y a un sujet malade, une personne qui se trouve brusquement, et souvent sans ménagement, confrontée à la nécessité de chercher un sens à ce qui lui arrive..."

 

- Notre corps est une "machine" formidable qui, sans qu'on en soit conscient, s'autorégule en permanence, s'adaptant aux changements, désordres et fluctuations de toutes sortes.

L'apparition de symptômes "est l'expression extérieure d'un travail intérieur du corps, à la recherche d'un nouvel équilibre".

" mieux vaut aider l'organisme à trouver le chemin, le sens du nouvel équilibre, plutôt que de supprimer les symptômes ou de déclarer la guerre à la maldie".

 

 

-"La première rencontre avec le médecin devrait permettre que la demande d'aide se transforme en un questionnement sur le langage du corps, corps global qui implique l'âme et l'esprit, c'est-à-dire l'affectivité et la pensée.

Si le médecin se contente de répondre immédiatement à la demande par un remède qui supprime  le symptôme  ( ce qui d'ailleurs peut être indispensable), l'occasion de s'interroger sur le sens de tous ces signes du corps est manquée ou reportée"

 

- ce qui est considéré come psychosomatique, ce que la médecine n'explique pas de manière rationnelle est souvent minimisé, dévalorisé.

 

- "notre cerveau émotionnel garde une trace mémorisée de toutes nos expériences sensorielles et affectives (y compris celles de nos ancêtres),et ces expériences peuvent avoir un impact sur des organes ou des fonctions."

 

- L'homéopathie, l'ostéopathie et la médecine traditionnelle chinoise offrent des espaces de soin très intéressants car ils posent la question du sens,  interrogent les liens qui existent entre le corps et l'esprit et proposent une approche plurielle ( hérédité, environnement, hygiène de vie...)

 

 

Ce livre pose une question pertinente et fondamentale. En ce sens, il est très intéressant.

Cependant, à mon avis ,  il mériterait une suite qui proposerait plus de  réponses, de cas pratiques illustrant l'idée que le corps exprime des maux  intérieurs. J'aurais aimé trouvé d'avantage d'informations sur le langage du corps, sur la signification de telle ou telle maladie selon la médecine chinoise par exemple.

 

 

 

Macbeth

"Guérissez ! Ne pouvez-vous traiter un esprit malade, arracher à la mémoire un chagrin enraciné, effacer les soucis inscrits dans le cerveau, et grâce à quelque antidote de doux oubli, soulager la poitrine oppressée du poids périlleux qui pèse sur le coeur ?

 

Le médecin

Il faut ici que le malade soit son propre médecin"

 

Shakespeare

Partager cet article

Repost 0

commentaires

robin mcLane 29/12/2012 10:36

Merci d'avoir partagé ces interrogations, ça me donne envie de le lire !

Présentation

  • : "La parole est d'or"
  • : Sur mon blog, vous trouverez des citations parce que j'aime les mots, leur beauté, leur pouvoir. Vous trouverez également des résumés de mes lectures, des commentaires et des réflexions en lien avec la psychothérapie, en particulier l'analyse transactionnelle. Soyez les bienvenus et n'hésitez pas à vous exprimer. A bientôt
  • Contact

Recherche

Liens