Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 14:34

 

Joyce Jonathan
 

  Sagan, dans un style admirable nous parle d'une passion, qui naît, fleurit puis meurt.

 

Elle nous met aussi face à une interrogation fondamentale :

Qu'est-ce que l'amour pour nous ?


Un attachement tranquille pour ne pas dire ennuyeux

ou

un enchaînement  de sentiments violents ?

 

En d'autres mots, nous pourrions nous demander  si nous devons choisir entre "l'ennui et les ennuis".

 

 

Qu'avez-vous choisi ?

 

Extraits

 

" Quand je le vis, je me dis, une fois de plus, mais cette fois avec une espèce de douleur,  qu'il était très beau. Cela me fit vraiment un peu mal, comme toute chose que je ne pouvais prendre." 

 

" Une seconde je pensais qu'il m'aimait peut-être, qu'il ne voulait pas me le dire. Cela me faisait basculer le coeur dans la poitrine. Puis je me rappelai que c'étaient des mots, qu'effectivement il m'aimait bien et que c'était suffisant. Simplement nous nous accordions une semaine heureuse de plus . Après, il faudrait que je le quitte. Le quitter, le quitter...Pourquoi , pour qui, pour faire quoi ? Pour retrouver cet ennui instable, cette solitude dispersée ?

Au moins quand il me regardait, c'était lui que je voyais ; quand il me parlait, c'était lui que je voulais comprendre. C'était lui qui m'intéressait, lui dont j'aurais voulu qu'il fût heureux."

 

" J'eus l' intuition qu'avec personne je ne serais probablement aussi bien qu'avec Luc, qu'il était fait pour moi de toute éternité et que sans doute, il y avait une fatalité des rencontres. Mon destin était que Luc me quitte, que j'essaie de recommencer avec quelqu'un d'autre, ce que je ferais bien sûr. Mais jamais plus avec personne je ne serais comme avec lui : si peu seule, si calme et intérieurement, si peu réticente."

 

" Il aurait fallu y penser, tout au moins penser que ce pouvait être ça, l'amour : cette obsession, cette insatisfaction douloureuse."

 

"je le regardai. Il avait un visage tendu, désolé. Ainsi, il savait. Il savait tout.

(...)

Luc, ce n'est pas possible. Il ne faut pas que vous me laissiez. Je ne peux pas vivre sans toi. il faut que vous restiez là. Je suis si seule, je suis si seule. C'est insupportable.

(...)

Je m'accrochai à lui, j'aurais voulu être lui, disparaître.

Je te téléphonerai. Je te reverrai avant de partir, dit-il...je te demande pardon, Dominique, je te demande pardon. J'ai été très heureux avec toi . ça te passera, tu sais. Tout passe. je donnerais n'importe quoi pour ...

Il eut un geste d'impuissance.

Pour m'aimer  ? dis-je

Oui.

(...)

Il ne m'aimait pas. C'était bizarre, le désespoir ; bizarre qu'on en réchappe."

 

 

"J'étais une femme qui avait aimé  un homme. C'était une histoire simple".

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : "La parole est d'or"
  • : Sur mon blog, vous trouverez des citations parce que j'aime les mots, leur beauté, leur pouvoir. Vous trouverez également des résumés de mes lectures, des commentaires et des réflexions en lien avec la psychothérapie, en particulier l'analyse transactionnelle. Soyez les bienvenus et n'hésitez pas à vous exprimer. A bientôt
  • Contact

Recherche

Liens